Les grévilliers en arbres du golf

Publié le par Yves Plancq

Photo Y.Plancq 2021

Photo Y.Plancq 2021

Tout jardinier qui visite Cap-Estérel est immédiatement séduit par la singularité de certaines essences de végétaux.

Les concepteurs du projet, dont je recherche toujours l’identité et les plans d’origine, ont en effet parsemé çà et là quelques plantes originales et dignes d’intérêt.

Les Grevillea robusta, plus grands du genre, en font partie. Il s’agit d’arbres persistants aux feuilles très finement découpées rappelant les frondes des fougères.

Ils ont une fâcheuse tendance à fleurir peu sur les branches basses, dissimulant ainsi les détails incomparables de leurs floraisons flamboyantes si extraordinaires.

C’est dans la deuxième quinzaine de mai et en juin qu’ils se parent de leurs plus belles couleurs ; une floraison jaune orangée extrêmement lumineuse et insolite en forme de…. grosse brosse à dents.

Photos Y. Plancq 2021
Photos Y. Plancq 2021Photos Y. Plancq 2021Photos Y. Plancq 2021

Photos Y. Plancq 2021

Cette année, ils ont pris du retard car la chaleur s’est faite attendre.

Si vous avez la chance d’être à Agay à cette période, vous les découvrirez sur le parcours de golf, surplombant le parking souterrain vers le poste de sécurité (trous n°4 et n°5), près des bassins et du club-house (trou n°8 et n°9), ou encore en vous baladant le long de l’allée de la Garrigue (trou n°3).

Photos Ph. Pons et Y. Plancq 2021Photos Ph. Pons et Y. Plancq 2021
Photos Ph. Pons et Y. Plancq 2021
Photos Ph. Pons et Y. Plancq 2021Photos Ph. Pons et Y. Plancq 2021

Photos Ph. Pons et Y. Plancq 2021

Grevillea est un genre composé d’espèces originaires pour la majorité d’entre-elles d’Australie (comme beaucoup de mimosas), dont le climat s’apparente par endroits au climat méditerranéen. Leur rusticité est néanmoins limitée, même si les prédictions d’accélération du réchauffement climatique en font des plantes devenues aujourd’hui très à la mode sur la Côte d’Azur. Seuls les anciens qui ont connu les hivers 1956 et 1985 conservent une sage réticence à en planter.

Les autres espèces cultivées en France sont arbustives et tout aussi originales. Vous en découvrirez une sur le rond-point qui dessert le parking et d’autres en couvre-sols plantés récemment rue de l’Estérel (Grevillea lanigera ‘Mount Tamboritha’). Les jardiniers de la ville de Saint-Raphaël en ont aussi beaucoup planté.

Grevillea arbustif du rond-point (Photo Ph. Pons 2021)

Grevillea arbustif du rond-point (Photo Ph. Pons 2021)

Pour le blog de l'ASCAPE - Y. Plancq - 06/2021

Publié dans 2021, Viedelastation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

aline 04/07/2021 16:53

Toujours un plaisir d avoir vos publications et photos sur le village . Merci

05/07/2021 12:42

Merci pour vos commentaires.
A bientôt sur le blog de l'ASCAPE

bouyer 30/06/2021 14:53

Cap Esterel est assurément une merveille de diversité.
Merci pour ce partage

30/06/2021 15:18

Merci pour vos commentaires.
A bientôt sur le blog de l'ASCAPE

Cédric 28/06/2021 22:50

Merci pour ces informations botaniques !

30/06/2021 15:17

Merci pour vos commentaires.
A bientôt sur le blog de l'ASCAPE